elisa

Musée Camille Claudel

« Je lui ai montré où elle trouverait de l’or, mais l’or qu’elle a trouvé est bien à elle.” Auguste Rodin à propos de Camille Claudel, Correpondance avec Mathias Morhardt, décorateur et critique d’art. Le Musée Camille Claudel rend enfin hommage au talent et au génie artistique hors du commun de la plus grande femme sculpteur …

Musée Camille Claudel Lire la suite »

Les Contes étranges de Niels Hansen Jacobsen

« Tout y parlerait à l’âme en secret de sa douce langue natale » Charles Baudelaire, « L’Invitation au voyage » in Les Fleurs du mal (1857) Le Musée Bourdelle présente l’oeuvre et l’univers du sculpteur et céramiste danois Niels Hansen Jacobsen (1861-1941). L’exposition retrace son parcours artistique durant ses années parisiennes et nous plonge dans la culture scandinave …

Les Contes étranges de Niels Hansen Jacobsen Lire la suite »

Man Ray & la mode au Musée du Luxembourg

A travers cette exposition nous pouvons nous rendre compte que Man Ray renouvelle la photographie de mode. Ce type d’expression artistique est alors en pleine expansion mais est souvent cantonné au registre documentaire, il le transforme en objet artistique au sens propre. Une dimension expérimentale lui est apportée, il fait preuve d’inventivité technique et d’une …

Man Ray & la mode au Musée du Luxembourg Lire la suite »

Helena Rubinstein, la Collection de Madame au Musée du Quai Branly

Le musée du Quai Branly présente une partie de la collection d’arts premiers d’Helena Rubinstein.  

 Construite essentiellement à Paris, au gré de ses rencontres, « la collection de Madame », aujourd’hui dispersée, rassemblait plus de 400 pièces d’art extra-européen, précieux gardiens de reliquaires kota ou fang, pièces d’exception baoulé, bamana, senoufo ou dogon, qui voisinaient avec les œuvres de peintres et sculpteurs de la modernité, Chagall, Braque ou Picasso, et beaucoup d’autres domaines de collection. 

À travers une soixantaine de pièces, l’exposition met à l’honneur sa passion pour les arts extra-occidentaux, principalement l’art africain, et sa fascination pour leur intensité expressive et leur caractère. 

Des arts qu’elle a découverts dans les années 1910, au contact du sculpteur Jacob Epstein puis de collectionneurs d’avant-garde parisiens, et qu’elle mettra un point d’honneur à mettre en valeur dans ses intérieurs de Paris, New-York et Londres mais aussi, dans un souci d’éducation de sa clientèle féminine, dans ses salons de beauté du monde entier et en participant à de grandes expositions. 

  Helena Rubinstien, « La collection de Madame » – Musée du Quai Branly, 37 quai Branly, 75007 Paris 

L’exposition est de nouveau ouverte au public dès le mois de septembre 2020.  

Retour haut de page